VINCENT SOULEYMANE

Qui suis-je ?

Converti à l’islam depuis 1999, le Très-Haut m’a gratifié de l’amour pour les sciences de sa religion et pour la langue arabe.
Mon apprentissage a commencé par des cours hebdomadaires à l’institut Oussoul eddine à Saint-Denis (ex CERSI), de 2007 à 2012. J’y ai fait mes premiers pas dans la science et ai pris conscience de l’importance de l’engagement pour la religion d’Allah grâce aux enseignements de Cheikh Hichem El Arafa et des autres professeurs, qu’Allah les préserve.
En 2012, je décide donc de tout quitter pour partir étudier à plein temps au daroul ouloum achrafiya de l’île de la Réunion où je suis resté jusqu’en 2016. J’ai connu la-bas l’apprentissage traditionnel d’influence indienne, avec la dose d’éducation de l’égo qu’il contient. En plus de la science acquise, j’y ai compris comment concilier le strict respect des fondamentaux et la prise en compte du contexte, grâce notamment aux enseignements et à la compagnie de Cheikh Anas Lala, qu’Allah le préserve. Sans oublier l’apport des autres professeurs, qu’Allah les récompense pour tout ce qu’ils m’ont apporté.
Contraint de retourner en métropole en 2016, je poursuis mes études à l’IESH de Château-Chinon. En plus des autres cours, tous profitables, j’y ai bénéficié des enseignements de haut niveau de Cheikh Larbi Bechri, dans les matières de Oussoul al fiqh, de fiqh et de science de la fatwa. J’y ai validé une licence de chari’a en langue arabe en trois ans.
J’essaye à présent de transmettre la compréhension de l’islam que j’ai apprise, à savoir, l’islam orthodoxe hérité du Prophète ﷺ , transmis par ses compagnons et les grands savants de notre histoire, qu’Allah les agrée. Cet islam valable en tout lieu et toute époque, qui doit régir nos vies et qui donc ne saurait être déconnecté du contexte.
Si des choses profitables émanent de ce site, la louange est à Allah ﷻ et le mérite revient à mes professeurs et tous les hommes de sciences de qui j’ai pu recevoir les enseignements. Ne m’incombent que les erreurs et les imperfections.
Le faible serviteur du Miséricordieux,
Vincent Souleymane